Assemblée générale du SETVF

Le 20 mars 2018, le SETVF a organisé son Assemblée générale. Les entreprises adhérentes, toutes représentées, ont largement participé à cette rencontre annuelle.

Suite à la partie statutaire du début d’après-midi, le SETVF a accueilli des invités issus du secteur ferroviaire, pour écouter le débat : Entretien et modernisation des infrastructures ferroviaires : bilan des Assises de la mobilité et perspectives. Avec :

  • Matthieu Chabanel, Directeur général délégué de SNCF Réseau
  • Emmanuèle Perron, Vice-Présidente de la Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP)

Retrouvez l’événement en photo.

Le Conseil d’Orientation des Infrastructures rend son rapport

Extrait du compte twitter de la Ministre Elisabeth Borne 

Le 1er février 2018, l’équipe du Conseil d’Orientation des Infrastructures menée par Philippe Duron a remis à la Ministre le Rapport « Mobilité du quotidien ». Partant des problématiques de programmation, phasage et financement des projets d’infrastructure, le rapport établit trois scénarii d’investissement pour répondre aux priorités énoncées par le Président de la République : priorité à la mobilité du quotidien, priorité à l’entretien des réseaux existants.

Consultez la synthèse du rapport, télécharger et le rapport complet, télécharger.

Revue de presse

Quelques articles qui ont retenu notre attention :
Le Parisien – SNCF en Ile-de-France : «Les huit prochaines années vont être très difficiles»
Le Parisien – Routes, voies ferrées et fluviales… Voici les recommandations du rapport Duron sur 20 ans
Les Echos – TGV, autoroutes… les pistes pour un nouveau calendrier des travaux

 

Victoires de la sécurité des chantiers

SNCF Réseau lance le 22 janvier 2018 les Victoires de la sécurité des chantiers associant les entreprises intervenant sur le réseau.

Pour participer

Déposez un dossier !  https://sncf-reseau.victoires-securite.com

Victoires de la sécurité

Suite aux Ateliers du Partenariat organisés en 2017, le gestionnaire d’infrastructure s’est inscrit dans une dynamique de coopération opérationnelle pour valoriser les actions de prévention et réduire, in fine, les accidents du travail.

catégories

Du 22 janvier au 31 mai 2018, les participants sont invités à faire remonter leurs idées et leurs bonnes pratiques concernant la sécurité sur les chantiers, selon les trois catégories suivantes : EquipementProcessus et organisationsHommes et pratiquesPour ces trois catégories, les équipes peuvent concourir pour un prix de la coopération réussie, et un prix de l’initiative engagée.

Le jury se réserve aussi le droit de décerner un prix « coup de cœur ».

La remise des prix est prévue en septembre 2018. Le SETVF est pleinement engagé dans la démarche et mobilise ses entreprises adhérentes dans ce challenge… A vos claviers !

 

Mise à disposition de la ligne grande vitesse Bretagne-Pays-de-la-Loire

Le 20 juin 2017, SNCF Réseau et Eiffage, ont célébré la mise à disposition réussie de la ligne à grande vitesse Bretagne-Pays-de-la-Loire, dite LGV BPL. Une mission globale de conception, construction, maintenance et entretien a été confiée à Eiffage Rail Express via un contrat de partenariat public-privé, signé en 2007 pour 25 ans. Cette nouvelle ligne vient raccourcir le temps de parcours Paris-Rennes de plus de 30 minutes.

Plan LGV BPL

Les travaux ont débuté en 2012. Les travaux de génie civil, de terrassement et de pose des équipements ferroviaires ont permis de créer plus de 182 km de voie nouvelle, dont 32 km de raccordement au réseau classique.

De nombreux travaux parallèles à la voie ferrée ont été réalisés pour permettre la bonne exploitation de la ligne et le raccordement au réseau classique, telles que la construction du Central Sous-Station qui permet de surveiller et maintenir l’ensemble des installations électriques de la nouvelle ligne, et celle du Poste de Commande à Distance de Rennes, pilotant l’ensemble des aiguillages et la signalisation pour la circulation des trains. D’importants travaux en gare de Montparnasse ont également été réalisés : aménagement des voies et du poste d’aiguillage.

 

Inauguration de la LGV SEA

Le 28 février 2017, le Président de la République, François Hollande a inauguré la Ligne à Grande Vitesse (LGV) construite entre Tours et Bordeaux. Appelée communément LGV Sud-Europe-Atlantique (SEA), ce chantier gigantesque a mobilisé les entreprises de travaux de voie ferrée depuis 2012.

Le projet de 7,8 milliards d’euros investis, représente 302 kilomètres de ligne nouvelle venant prolonger la LGV existante entre Paris et Tours. Pas moins de 38 kilomètres de voies ferrées ont également été construits pour raccorder la LGV aux lignes classiques desservant les agglomérations majeures à proximité du tracé, principalement Tours, Poitiers et Angoulême.

Ce chantier majeur aura nécessité l’intervention des acteurs ferroviaires publics et privés, et notamment, les entreprises de génie civil, de travaux de voie ferrée, de travaux caténaire et de signalisation, pour réaliser l’infrastructure ferroviaire dans son ensemble. La particularité de ce chantier aura été la réalisation sous maîtrise d’ouvrage privée, par le concessionnaire LISEA ; SNCF Réseau gardant la maîtrise d’ouvrage des travaux de raccordement ferroviaire, des postes de commandes et d’autres travaux connexes aux extrémités de la ligne.

La ligne entrera en exploitation à partir de juillet 2017, avec un temps de voyage entre Paris et Bordeaux réduit à 2h05.

 

Grand Débat Transport

grand debat transport publicA l’occasion de la plateforme présidentielle sur les transports, créée et animée par l’association TDIE, le Syndicat des entrepreneurs de travaux de voies ferrées a pris la parole, le 22 mars 2017, pour présenter les trois priorités pour l’activité de travaux ferroviaires.
Pascal de Laurens, Vice-Président du SETVF, prend la parole.

1. Valorisation des métiers industriels ferroviaires :

La profession de travaux de voies ferrées est une profession résolument tournée vers l’emploi. Elle représente aujourd’hui 7000 salariés. Elle offre des métiers spécialisés et qualifiés. Ils nécessitent des formations longues dans un environnement exigeant en sécurité. Ces métiers traditionnels doivent être considérés comme des métiers d’avenir.

2. Transfert de certaines compétences vers la sphère privée

Les partenariats innovants, les projets en conception/réalisation vont faire naître des nouveaux besoins dans les entreprises. C’est une chance pour leur développement mais elles ont besoin de signes forts pour s’y préparer.

3. Pérennisation des investissements

Enfin, pour pérenniser les financements de ces investissements, l’instauration d’un volet ferroviaire au sein d’une loi d’orientation et de programmation des infrastructures pourrait doter le pays d’une vision sur l’infrastructure ferroviaire et garantir la visibilité nécessaire.

Le Syndicat des Voies Ferrées de France fête ses 80 ans

C’est dans le cadre majestueux du musée des Arts et Métiers de Paris que les Voies Ferrées de France ont fêté les 80 ans du syndicat le 14 décembre 2016.

Jean-Philippe LACOSTE

Jean-Philippe LACOSTE

Pour son 80ème anniversaire, le Syndicat des Voies Ferrées de France a choisi un lieu symbolique rappelant l’attachement du syndicat aux valeurs fédératrices de la culture technique : imaginer, dessiner, construire et maintenir. La visite guidée du musée et le discours du Président du syndicat, Jean-Philippe Lacoste, ont ponctué la soirée.

Jean-Philippe Lacoste a rappelé les origines du syndicat. Sa création, le 11 mai 1936 par Robert Billiard, premier Président, intervient plus d’un an avant celle de la SNCF. L’organisation s’appelait alors Groupement Professionnel des Entrepreneurs de Renouvellement de Voies Ferrées. En 1939, l’organisation devient le Syndicat des Entrepreneurs de Travaux de Voies Ferrées (SETVF) et participe à la modernisation du réseau ferroviaire. En 2004, le Syndicat est renommé Voies Ferrées de France et conserve le sigle SETVF.

Jean-Philippe Lacoste a salué les mérites du savoir-faire ferroviaire français. « Cette modernisation, cette valeur ajoutée technique, prenant en compte l’exigence de sécurité induite, est le fruit d’une grande collaboration entre les hommes et femmes des Voies Ferrées de France, les fabricants de matériels ferroviaires, et le corps des ingénieurs de la SNCF, à qui nous pouvons rendre un hommage collectif ».

Aujourd’hui, Voies Ferrées de France représente 7200 collaborateurs, 1.4 Md€ de chiffre d’affaires, plus de 4% du CA du BTP en métropole. Nos entreprises membres rayonnent sur la scène internationale. Aussi, il importe aujourd’hui de communiquer sur les opportunités qu’offrent les métiers ferroviaires, bien souvent méconnus par les jeunes. C’est dans cette perspective que les Voies Ferrées de France ont entrepris la refonte de son site internet avec pour objectif de séduire la cible “jeunes” sensible aux outils numériques dynamiques et interactifs.

Plus de 200 personnes ont répondu présentes à l’invitation de ce 80ème anniversaire. Des personnalités issues du monde ferroviaire, de SNCF Réseau, de la RATP, des Ingénieristes, de la profession des Travaux Publics et ses adhérents se sont réunis pour célébrer ce moment de l’histoire du syndicat.

Encore un très bel anniversaire aux Voies Ferrées de France et longue vie au réseau ferroviaire français !

Contrat de performance pour la modernisation du réseau ferré

Le Conseil d’administration de SNCF Réseau a voté le 22 décembre 2016 le projet de contrat de performance entre la SNCF et l’État. Ce projet, soumis à la validation de l’autorité de régulation du rail, l’ARAFER, prévoit une hausse sans précédent des budgets consacrés à la modernisation du réseau ferré français.

« Plus de 34 milliards d’euros investis sur le réseau le plus circulé en 10 ans »

Ce projet de contrat donne une visibilité sur les investissements à long terme de l’opérateur national. Il définit les grandes orientations stratégiques qui vont guider le développement et la modernisation du réseau, avec un cap budgétaire de « 27,9 milliards d’euros sur 10 ans […] pour le renouvellement du réseau principal ».

Visibilité des investissements et orientations stratégiques

SNCF Réseau priorise la sécurisation du réseau, la qualité dans l’exécution des chantiers, la performance industrielle de la production, la qualité de la relation fournisseur. C’est un signal fort pour les entreprises de travaux de voies ferrées, directement concernées par les enjeux de maîtrise de la qualité, d’innovation et de sécurité.

Pus d’information sur le site de SNCF Réseau.

Métro de Santiago désigne le groupement en charge de la maintenance des voies

Le Métro de Santiago vient de désigner le groupement ETF / COLAS RAIL (ETF mandataire du groupement) comme adjudicataire du contrat de service de maintenance durant 7 ans des Voies Pneumatiques des Lignes 1, 2 et 5 et des Voies fer des Lignes 4 et 4A.

Les prestations comportent les activités de maintenance préventive et corrective, les travaux de maintenance dits « correctifs spéciaux » ainsi que le meulage complet des lignes 4 et 4A, le tout pour un montant total équivalent avoisinant les 35 M€.

Ce projet vient renforcer la présence des entreprises de voies ferrées françaises au Chili. Le groupement attributaire réalise déjà le projet de conception, construction et maintenance pour 20 ans des lignes 3 et 6.

Avec ce succès, les entreprises françaises se positionnent comme des partenaires de choix pour les projets clé en main et concession pour les infrastructures urbaines sur la zone Amérique du Sud.

Le service de Maintenance a démarré le 1 décembre 2016 avec un effectif global, en rythme de croisière de l’ordre des 150 personnes.

 

Une nouvelle plateforme au service de tous

A l’initiative du SETVF, ce site Internet est un nouvel outil de communication qui permet aux entreprises de travaux ferroviaires membres du Syndicat de donner des informations aux partenaires.

Retrouvez dans les pages de présentation des membres : les compétences, la structure des équipes et les activités en cours de toutes les entreprises.

Vous avez également accès à l’essentiel des métiers des entrepreneurs de travaux de voies ferrées. Découvrez, par exemple, les fonctions des conducteurs de travaux, les compétences d’un poseur de voies ou encore la formation attendue pour un conducteur d’engins.

Enfin, vous pouvez suivre les actualités des innovations en cours et des chantiers dans des articles publiés réguliers. responsive-showcase-presentation

L’objectif du site internet : informer les internautes sur les missions du SETVF et rendre la communication du syndicat plus lisible, plus agréable et plus productive.

3 principales raisons qui séduisent les utilisateurs :

  • Une interface simple et réactive pour communiquer avec le public ;
  • Des informations régulières sur les activités et les travaux du monde ferroviaire ;
  • Un intranet pour regrouper les documents d’activité et synthétiser les rendez-vous et formations à venir.

En Île-de France investissements en hausse de 15%

La SNCF réalise de gros investissement pour l’entretien du réseau, la qualité de service et le confort de ses passagers. « L’an prochain, nous allons investir 800 millions d’euros dans les travaux de régénération du réseau, soit une hausse de 15 % par rapport à 2016. Il y a quatre ans, nous étions à 250 millions », précise Alain Krakovitch.

L’Île-de-France concentre la moitié du trafic de la SNCF sur 10 % du réseau ferré national.

Le matériel neuf et l’infrastructure régénérée en place sur la ligne K, Paris-Nord – Crépy-en-Valois (Val d’Oise), a permis d’atteindre une régularité à 100 % pendant plus de deux mois, selon la SNCF. L’arrivée des nouvelles lignes du Grand Paris, mais aussi une réorganisation du réseau devraient contribuer à cette amélioration. « Il faut repenser les plans de transport. Aujourd’hui, sur le réseau de Paris-Saint-Lazare, la gare principale? c’est la Défense », souligne Alain Krakovitch. Une optimisation du plan de transport a déjà permis de gagner 5 points de régularité sur certaines lignes.

Pour que le réseau du futur soit aussi efficace qu’attendu, avec une fluidité « de porte à porte » il faudra ne pas louper certains projets. Et notamment les interconnexions. Les gares de Vert-de-Maisons et des Ardoines dans le Val-de-Marne, de Clamart et Saint-Cloud dans les Hauts-de-Seine par exemple seront des chantier compliqués avec de vrais enjeux. Une autre solution est de moduler les tarifs selon les horaires pour favoriser les horaires décalés. En sachant que le Pass Navigo ne restera pas éternellement à 73 euros, l’attrait d’une tarification minorée pourrait intéresser une partie de la population… en intensifier encore les flux d’usagers.

Tronçonneuse à rails, Scie à rails

Ces matériels motorisés coupent de façon rapide et précise, sans aucune modification des caractéristiques métallurgiques et mécaniques de l’acier du rail.

Trémies

Silo surélevé, souvent de section carrée ou rectangulaire ouverte en haut et réduite en bas pour diriger l’écoulement des matériaux stockés.

Traverses

traversesLes traverses sont des éléments en bois, en métal ou en béton. Elles sont placées en travers de la voie
pour maintenir l’écartement des rails et transmettre les charges du rail au ballast.

Les rails y sont fixés par différents systèmes d’attaches (vis, clips, boulons).

Leurs dimensions sont d’environ 2,60 m de longueur, 0,25 m de largeur et 0,15 m d’épaisseur.

Traveleuse

Machine à positionner les rails et les traverses.
Engin automoteur assurant le positionnement régulier des rails et des traverses

  • la mise à l’écartement et le positionnement (par rapport à l’axe de la voie existante) du chemin de roulement des portiques;
  • la pose des rails sur les traverses;
  • l’espacement et l’alignement des nouvelles traverses (opération qui peut être accomplie en même temps que l’opération précédente).

Travelage

Espacement entre axes des traverses de voie ferrée. Densité linéaire de traverses de voie ferrée.

Train de substitution de rails (type BOA)

Machine automotrice qui assure les opérations inhérentes au remplacement des rails : soudure, meulage des soudures, libération des contraintes par chauffage des nouveaux rails, pose et fixation des rails, convoyage des anciennes et des nouvelles attaches.

Train meuleur

Matériel de voie permettant de meuler l’usure ondulatoire des rails.

Tirefonneuse-boulonneuse

Outillage à moteur utilisé pour le vissage et le dévissage des attaches verticales, tire-fonds, boulons, ainsi que les boulons horizontaux des éclisses.

Stabilisation mécanique des voies ferrées

Lors des opérations de mise à niveau de la voie par passes successives à l’aide d’une bourreuse mécanique lourde, il est nécessaire d’assurer une bonne tenue du ballast et de la voie dans le ballast.

Ceci est obtenu à l’aide d’une machine automotrice dénommée stabilisateur dynamique qui, par vibrations, va compacter le ballast et assurer un bon ancrage de la voie.